Western Digital n’indique pas les bons RPM de certains de ses disques

La définition des «tours par minute» doit être sans ambiguïté et sans possibilité d’erreur: c’est le nombre de tours qu’un objet effectue en une minute. Selon ce qui a récemment émergé, cependant, cette clarté ne s’appliquerait pas aux disques Western Digital: la société vend des disques qu’elle prétend être “dans la classe des 5400 tr / min” qui sont en réalité à 7200 tr / min et donc plus rapides, avec des conséquences en consommation, bruit et longévité. Western Digital revient donc sur le devant de la scène pour le manque de transparence dans la déclaration des données techniques de ses produits.

Un nouveau problème pour Western Digital: la vitesse des disques n’est pas celle annoncée

On dit que tous les nœuds arrivent à un point critique et les choix marketing de Western Digital semblent avoir atteint ce point: si en avril on découvrait que l’entreprise n’avait pas été transparente dans la commercialisation de disques avec la technologie SMR (plus de détails dans notre article Hard Disques SMR: Western Digital, Seagate et Toshiba manquent de transparence), la société a maintenant admis avoir vendu des disques à 7 200 tr / min et prétend qu’il s’agit de disques à 5 400 tr / min.

La vitesse de rotation n’est pas un aspect secondaire: si, en fait, une vitesse de rotation plus élevée conduit à des performances plus élevées, en revanche elle entraîne également une consommation nettement plus élevée et un plus grand bruit produit par le disque, ainsi qu’un potentiel durée de vie utile plus courte. La différence n’est pas insignifiante et peut faire plus que doubler la consommation: la moyenne de 3,5 W des disques à 5400 tr / min est inférieure à la moitié des 8,8 W de certains disques WD Red à 7 200 tr / min.

La confirmation, donnée à Ars Technica, vient après certains utilisateurs sur Reddit a constaté que de nombreux disques d’une capacité de 8 To ou plus tournaient à 7 200 tr / min au lieu des 5 400 tr / min réclamés par le fabricant. La découverte est venue en analysant le son produit par les disques: la fréquence émise varie en fonction du nombre de tours par seconde et est égale à 80 Hz pour les disques 5400 tr / min (80 rps x 60 s = 5400 tr / min) et 120 Hz pour Disques à 7200 tr / min (120 tr / min x 60 s = 7200 tr / min). Certains utilisateurs ont vérifié que les modèles suivants fonctionnent à 7200 tr / min:

  • WD80EMAZ-00WJTA0 (WD Elements 8 To)

  • WD80EDAZ (WD Elements 8 To)

  • WD80EZAZ-11TDBA0 (WD MyBook 8 To)

  • WD80EFAX (WD Red Plus 8 To)

  • WD100EFAX / WD101EFAX (WD Red Plus 10 To)

  • WD80EFZX (ancien WD Red 8 To, éventuellement)

Western Digital affirme que les disques appartiennent à une «classe de performance» qui les unit à des disques qui exécutent réellement 5400 tr / min, mais cet élément n’est utile qu’à des fins d’évaluation des performances et non pour le refroidissement du dimensionnement, par exemple, ou choisir un disque silencieux à conserver dans un petit NAS sur votre bureau.

La société semble être intervenue sur le firmware pour réduire les performances d’un lecteur normal de 7200 tr / min pour le rendre plus similaire à celui des lecteurs avec moins de tours par minute, mais cela ne change pas les éléments physiques restants.

Le problème vient du fait que Western Digital a simplifié les lignes de production en décidant que la norme à 7200 tr / min était la moins chère à produire à l’échelle, mais cela impliquait de devoir utiliser ces disques même pour les situations dans lesquelles des modèles auraient normalement été utilisés. de la vitesse inférieure. Il n’est pas possible de modifier la vitesse de rotation car de nombreux autres facteurs en dépendent, comme le calibrage des têtes, leur distance par rapport aux plateaux, etc.

Un problème de transparence

Le problème, encore une fois, réside dans la transparence plutôt que dans le fait lui-même. L’utilisation de disques avec une vitesse de rotation plus élevée n’est pas un problème si ce fait est correctement diffusé. Western Digital, cependant, a décidé de cacher des données qu’elle jugeait inutiles pour les clients, mais ce faisant, elle les a en fait potentiellement amenés à faire un choix d’achat différent de celui initialement prévu.

En décidant de déclarer des informations partielles ou non conformes à la réalité, Western Digital a franchi la ligne fine entre marketing et transparence due, en omettant là encore de communiquer à ses clients la réalité des faits sur ses produits.

Les révolutions par minute sont un fait objectif, pas un élément qui peut être laissé à la libre interprétation. La transparence est un pilier indispensable, car sans elle, il n’est pas possible de faire confiance à ce que disent les producteurs.

.