Sony A7 S III: l’appareil photo numérique sans miroir plein cadre fait un nouveau bond en matière de qualité

Sony avec sa série sans miroir plein cadre Alpha A7 a réussi l’intention difficile de construire une famille à succès, visant à chacun des modèles sur des caractéristiques techniques particulières pour répondre aux besoins des différents utilisateurs.

A7 est l’ancêtre, tout à faire et celui avec le prix le plus accessible; A7 R est le plein cadre sans miroir haute résolution (toujours invaincu avec ses 61 mégapixels); A7 S a été créé pour répondre aux besoins du public vidéaste.

Le premier Sony Alpha A7 S voit le jour en 2014, avec une présentation au NAB de Las Vegas, temple des nouveautés dans le domaine de la vidéo et du cinéma, puis trouve rapidement un héritier en septembre 2015, avec l’introduction de la stabilisation sur le 5 capteurs essieux de A7 S II.

Près de cinq ans plus tard et avec de nombreux concurrents qui sont entrés dans le monde de la photo / vidéo (quelqu’un a-t-il dit Canon R5 et Lumix S1H?), Le moment est venu pour Sony de renouveler également son appareil photo numérique plein cadre sans miroir. La philosophie de base ne change pas, avec un capteur de résolution relativement faible et de gros pixels, mais il existe de nombreuses nouveautés intéressantes, conçues pour répondre aux besoins renouvelés des vidéastes.

Le capteur lui-même, tout en continuant à offrir “ seulement ” 12,1 mégapixels, Est maintenant un Exmor R, puis un CMOS BSI rétroéclairé, qui promet un bond de performances sur le front du joint à ISO élevé, ainsi que sur le front des vitesses de fonctionnement et de lecture (2x selon les données déclarées par Sony). Pour augmenter les performances, nous trouvons également une nouvelle génération de processeur Bionz, maintenant Bionz XR, qui promet des performances 8 fois plus rapides sur la carte que son prédécesseur.

Ces caractéristiques techniques ouvrent la voie aux films 4K à 120 ips dans la pièce, avec un très léger 1.1x récolte lorsque vous enregistrez pixel par pixel, sans regroupement de pixels. Au format Le Full HD passe à 240 ips. L’augmentation de la vitesse de lecture du capteur a également permis de réduire de 3 fois l’effet du volet roulant, avec un grand avantage en panoramique.

Pour pouvoir profiter de l’enregistrement sur carte SD (mais il y a une grande nouvelle ici aussi), Sony fait ses débuts sur le nouvel appareil photo les nouveaux codecs XAVC-SI (tout-Intra) et XAVC HS (GOP), basé sur HEVC H.265. On retrouve bien sûr les formats d’enregistrement S-Log, en particulier S-log3 promet des films avec plus de 15 arrêts de plage dynamique. Afin de ne pas faire de compromis, Sony fournit le Échantillonnage 4: 2: 2 10 bits dans tous les formats. Grâce à la grande efficacité des codecs, les films enregistrés dans presque tous les modes peuvent être enregistrés en interne avec les cartes SDXC V90, seul le format 4K au ralenti nécessite nécessairement l’utilisation des cartes CFexpress Type A.

C’est la deuxième grande nouvelle. En fait, avec un geste qui ne mécontente personne, Sony a équipé l’A7 S III d’un double slot SD / CFe. Chacun des deux slots peut donc accepter à la fois les cartes SD classiques et le CFexpress Type A non publié, plus petit que le Type B (similaire au XQD) utilisé auparavant sur certains appareils photo et caméscopes. Compatibilité maximale avec les parcs actuels de photographes et vidéastes, qui ont peut-être investi dans des cartes SD très rapides ou de grande capacité, mais aussi une ouverture maximale sur l’avenir grâce au nouveau format.

Revenir aux formats S-Log, maintenant S-Log 2 et S-Log3 ont une sensibilité native de 640 ISO, avec la possibilité de descendre à ISO 160 et de ne pas nécessiter l’utilisation de filtres ND. Avec une meilleure gestion du bruit, la plage de sensibilité étendue s’étend entre 40 et 409 600 ISO, sans dépasser le modèle précédent, mais garantissant des fichiers et des images plus propres. En sortie HDMI Sony A7 S III est le premier Sony Alpha à vous permettre de sortir un Flux vidéo RAW 16 bits. Un mécanisme de dissipation thermique vous permet d’enregistrer en continu à une résolution et une fréquence d’images maximales (4K 120p) pendant plus d’une demi-heure et à 4K 60p pendant une heure (jusqu’à épuisement de la batterie) selon les tests préliminaires des techniciens japonais. À travers la porte USB-C Il est possible de recharger la batterie interne (du type Z le plus récent) et d’alimenter la machine. Prise en charge de la norme USB PD (alimentation électrique) il garantit également une recharge rapide, également dans ce cas une fonction très utile lors des virages à l’extérieur ou en voyage. Le port USB prend également en charge le partage de connexion.

Sur le plan photographique, il est possible de filmer à 10 ips pour plus de mille prises de vue. Sony A7 S III est le premier appareil photo Sony à profiter de la Format HEIF pour les images, qui offre une qualité supérieure à JPEG, avec une efficacité de compression plus élevée et une courbe gamma HDR PQ.

Sony a également travaillé sur l’autofocus, améliorant les performances du système hybride, avec une couverture de 92% du cadre à travers 759 points de détection de phase. Sony prétend avoir amélioré les fonctionnalités de détection des visages et de suivi des yeux avec cette fonction Eye AF en temps réel.

En termes de stabilisation, le système IBIS 5 axes il a reçu des améliorations et peut également être soutenu par un stabilisation numérique pour les coups les plus difficiles. De plus, pour aider à la stabilisation post-production, la caméra peut enregistrer les données du gyroscope dans les métadonnées.

Les vidéastes vont déboucher la bonne bouteille en apprenant que Sony adopte enfin également l’écran (3 pouces 1,44 million de points) de type à angle variable pour le nouveau A7 S III, permettant ainsi beaucoup plus de flexibilité dans la prise de vue même sans dispositifs d’affichage externes. De plus, la fonctionnalité tactile est enfin disponible non seulement pour la mise au point, mais aussi pour la gestion des menus. Petite nouveauté, mais très utile en pratique, la possibilité d’afficher un cadre rouge sur l’écran lors de l’enregistrement, pour mieux comprendre si l’enregistrement a commencé ou non. Le viseur électronique adoptant un panneau est presque exagéré OLED 0,64 “et 9,44 millions de points Quad-XGA à 120 ips, quelque chose de jamais vu auparavant sur un sans miroir.

Au niveau audio, il faut noter que la connexion a été ajoutée à la diapositive flash Chaussure multi-interface (MI), qui peut être utilisé, par exemple, pour ajouter des entrées microphone supplémentaires via le kit adaptateur XLR-K3M.

Au niveau de la connectivité, nous trouvons la prise en charge des bandes Wi-Fi 2,4 GHz et 5 GHz avec communication MIMO pour un transfert rapide même en mode sans fil. De plus, la machine est conçue pour avoir le nouveau smartphone Sony Xperia 1 II comme un compagnon idéal: lorsqu’elle est connectée via USB, la machine peut profiter Modem 5G pour les transferts FTP à vitesse maximale.

Les fonctionnalités sautent, mais sont suivies de près par le prix. Si aujourd’hui un Sony A7 S II est vendu sur le site Sony pour 2200 €, pour le nouveau Sony A7 S III, disponible en Europe à partir de septembre, 4200 € devront être mis dans l’assiette.