Incitations pour les véhicules verts à Milan: bonne idée mais fonds insuffisants

Il y a un mois, la municipalité de Milan a annoncé un plan de contribution pour les particuliers et les entreprises, visant à encourager le remplacement des véhicules anciens par de nouveaux modèles à faible impact environnemental. L’objectif est de moderniser le parc de voitures et de motos circulant dans la ville pour contenir les émissions polluantes et les embouteillages. Une nouvelle très intéressante pour les habitants de la capitale milanaise, mais comme cela arrive souvent, le diable est dans les détails. L’appel à l’accès aux contributions destinées aux particuliers publié ces derniers jours fait ressortir un détail significatif, à savoir l’enveloppe financière de la contribution, égale à 1 million d’euros.

“Une fois la dotation financière de 1 000 000,00 € épuisée, l’appel sera clôturé avant la date limite du 30/11/2020. Une fois les ressources financières épuisées, la municipalité de Milan communiquera l’épuisement des ressources”, indique le remarquer. Bien que les incitations puissent être combinées avec les concessions accordées par l’État (ici les dernières nouvelles sur le sujet), et que chaque action visant à sauver les citoyens et à améliorer l’air de la ville soit louable, il est clair que le fonds est tout sauf capable pour pousser pour un virage vert rapide.

Les incitations sont destinées aux citoyens résidant à Milan, aux adultes et sans limitations ISEE. Parmi les autres innovations incluses dans le nouvel appel d’offres, la possibilité pour les particuliers d’obtenir une contribution pouvant aller jusqu’à 1800 euros pour l’achat de scooters électriques et 1500 euros pour les vélos ou vélos cargo avec assistance à pédales ou traction électrique, sans obligation de mise au rebut. La cotisation pour le scooter passe à 3 mille euros en cas de mise au rebut ou pour ceux qui n’ont pas possédé de véhicule depuis au moins quatre mois. Quant aux quatre roues, les contributions s’élèvent à 9 600 euros pour l’achat d’une voiture électrique, 6 000 euros pour une hybride électrique, 5 000 euros pour une voiture propulsée au gaz naturel ou au GPL et au gaz naturel hybride ou au GPL hybride, 4 000 euro de contribution pour l’achat d’une voiture essence Euro 6.

En faisant deux calculs rapides, nous parlons d’un fonds capable de faciliter l’achat d’un peu plus de 100 véhicules électriques, si seulement ce public était présent, mais cela ne se produira évidemment pas et donc, de manière substantielle, le parc automobile ne verra pas cette transaction majeure. renouvellement qui était initialement prévu.

Les contributions sont déjà disponibles et il est possible de postuler pour les véhicules achetés à partir du 4 mai. Pour accéder aux subventions pour l’achat de véhicules hybrides, électriques, bifuel, essence Euro 6, les particuliers doivent simultanément prévoir la démolition d’un véhicule pour le transport de personnes spécifiquement avec de l’essence jusqu’à 2 euros inclus ou du carburant diesel jusqu’à Euro 5 inclus.

Quant aux commerces, dans l’attente de l’annonce, la municipalité fait savoir que les concessions permettront l’achat de “jusqu’à cinq véhicules utilitaires ou véhicules pour le transport de personnes, de la camionnette au camion et de la voiture à l’autocar, diesel Euro 6 uniquement pour les camions et autocars (N2, N3 et M3), essence Euro 6, GPL, méthane, hybride et électrique Par exemple, en cas de remplacement d’une camionnette, la contribution est comprise entre 5500 et 18000 euros selon la catégorie et dans le cas des camions, la contribution atteindra 21 000 euros. Des contributions seront également versées pour l’achat de scooters et de cargobikes électriques ou hybrides. ” Bref, même dans le cas des entreprises, l’efficacité de cette mesure concernera un public très, très contenu.

.